Cauchemar

Dans le mystère de la nuit
S’approchant de la femme affaiblie
L’incube sur sa sombre monture
Scrutant avec envie cette forme pure
Avec la complicité de Nix et de Morphée
En sa demeure parvint à s’infiltrer.
Blanche et pure bientôt sera souillée,
Par la sombre passion d’un maudit damné.
Et si le Sommeil, ce réparateur,
Lui aura fait oublier aux premières heures,
L’infamie dont elle fut l’inconsciente victime
Et tandis que son bourreau s’envole vers les cimes,
Sa conscience enfouie se souviendra
De ce démon qui fut et qui sera.


Inspiré du tableau de Füssli, Le Cauchemar