Amour incertain   

Dans les eaux sombres de ma pensée
Coule un filet de lumière dorée,
Fil d'Ariane dans l'obscurité de ces heures
Où le temps immuable s'épuise de lenteur.

Il a les traits de ton visage
Accrochés par la lumière du matin,
Les courbes fines d'un fusain
Qui a pris mon regard en otage.

Le temps s'en va et je suis là,
Yeux fascinés par ton éclat,
M'approchant dans un vol heurté
Au plus près de ta lumière ocrée.

Vais-je y brûler ce qui me reste d'âme?
Ou sentir près de toi une énergie nouvelle?
M'assécher dans le bruit de mots qui condamnent?
Ou trouver un écho pour me donner des ailes?

Quand Pont-Aven pleure sous les nuages bas,
Quand le granit gris suinte sous la pluie,
Quand l'esprit se désole et se meurt d'ennui,
M'aideras tu d'un mot à assurer mon pas?

Ou tomberais je encore blessé par ton refus
Dans les eaux noires maussades d'où aura disparu
L'espoir que ton sourire me sauve de l'oubli
Où le courant m'entraine en étouffant ma vie.

Mots qui se heurtent au temps
Au mur des conventions,
Termes qui restent prudents
Conformes à la raison.