~Un ami, le bouleau~

Je connais des gens
Qui savent devenir un arbre
Lorsqu’ils sont en état méditatif.
Je les envie, moi je ne sais pas.

J’avais un ami, un bouleau, long, majestueux,
Fier, près de la rivière St-Maurice en Mauricie.
Pas très loin
Il y avait des lignes électriques
À haute tension
Et je m’en servais parfois
Pour dire «je t’aime» à l’homme que j’aimais.

Si la peine débordait de mon cœur
J’allais me confier à ce grand arbre,
Il m’écoutait,
Les oreilles du coeur grandes ouvertes
Sans dire un mot.
Et puis je l’entourais de mes bras
Pour échanger nos énergies réciproques,
Je le faisais pour le remercier.

Un jour que je réalisais cet échange d’énergie,
Un son étrange,
Presqu’une plainte est sortie de lui.
La peur m’a paralysée un moment
Et je me suis enfuie,
Laissant cet ami avec ses frères.

Je suis déménagée
Et pendant quatre ans
Je n’ai pas revu ce confident.

Lors d’une visite à La Tuque
Je me suis rendue près du barrage électrique
D’Hydro-Québec pour le revoir.
Il n’était plus là.
On l’avait coupé.
Pourquoi lui et pas ses frères.
Je ne sais pas
Mais je me plais à penser
Qu’il est devenu depuis,
Un humain ou un chat.