Mon amie la pensée

Mon amie la pensée
Peut devenir ma pire ennemie.
Quel curieux phénomène, n'est-ce pas ?

Si je broie du noir, hélas
J'attire du négatif.
Je dérive dans les méandres
De la peur et de la terreur.
L'Illusion s'habille,
Se déguise en couleurs sombres,
Ou se déshabille
Pour me jouer les pires tours

Comme j'en prends conscience
Je change mon monde
La rangaine vilaine
Que je fredonnais
Tous les jours
Se métamorphose
En chant d'amour.

17 juillet 2005