La grandeur de la vie


La grandeur solennelle
De la terre, du ciel et de l'air
M'apparaît comme un don
Quand lorsque je marche
Les cheveux au vent
Sur le chemin autour de l'Ile
Accompagnée du soleil
Qui joue avec moi
Des promeneurs
Des écureuils qui cherchent
Leur pitance
Et des merles qui chantent
Leur plaintive mélodie
Ou encore
Alors que le vent est léger
Sortir par une nuit de mai
Respirant profondément
Le parfum doux et sucré
Des fleurs et de la rivière
Laisse se développer
En moi avec la montée de la lune
Un sentiment de fierté
Et de reconnaissance
Envahissant, qui prend sa source
À la puissance de la vie
J'ai l'âme alors en éclat joyeux
Qui ne demande qu'à exploser
De bonheur.

9 mai 2005