Décembre 2001

Quelle merveilleuse journée.
Une impénétrable sensation de gaité m'habite.

Faire une promenade,
Au grand jour
Mes deux chattes,
Zoé et Grace
Parfois derrière
Parfois devant moi
Me fait souvent cet effet.
Même si Moï, le mâle
Reste près de la maison
Sa crainte autour de lui.

Il fait beau
Le soleil nous habille
De couleurs gaies et givrées.
Comble de bonheur
Je vois deux oiseaux bleus
Quel est leur nom déjà ?

Ça me revient,
Deux geais bleu magnifiques,
Deux amoureux sans aucun doute.
Et sur les fils électriques deux pigeons
Se bécottent.
Plus loin dans l'érable du voisin
Un pic à tête rouge
Fait du bruit et des trous.

Sentiment joyeux, félicité
Cette fantaisie de la vie me ravie

Un temps très doux
Pour un quatre décembre.

Louise doit venir souper
J'aimerais bien.
Tiens je cours acheter
Des huîtres pour deux.

Bye, bye les chats...

28 juin 2005