L'ancilance* est d'or

Si lance est d'or, chevalier en joute paré,
Vers celle pour qui mourir serait honneur
Le heaume se dirige, découvrant le meneur,
Pour tenter de percer le mot oui préparé.

Alors que bucéphale et, s'y attendre,
Les pages tournent sans raisons connue,
Les servantes, ancilance dorée, si tendres,
Le prennent en affection après l'avoir connu.

Dès qu'il anticipe l'accident, pic mortel, il le sait,
Si lance d'or ne consentait fort à faire parler la Vie,
C'est qu'en silence des animaux l'homme survit
Lorsque l'élan le pousse sans elle, mais sans succès.

Pour que les tournois arrêtent de donner vertige
En inutile agrément, comme un vendeur de rue,
Il faut que les deux êtres de cheval chutent dru,
Ou mieux encore qu'ils marchent tous deux en lige.


* du latin ancila, ancilae = la servante.