Chagrin d'enfant   

Quel monstre terrifiant quel sinistre inconfort
A surgi dans la nuit de cet ange qui dort
Pour que si brusquement elle ait voulu pleurer
En frottant son doudou sur le bout de son nez
J’ai longtemps résisté peut-être deux minutes
Avant de me lever pour lui porter main forte
Son chagrin s’envola dès que j’ouvris sa porte
Et qu’elle vit pointer ma grosse tête hirsute
Je pris son petit corps tout empreint de sommeil
Et le serrant bien fort contre mon cou ridé
Je sentis ruisseler du limbe de l’oreille
Les pleurs que la détresse y avait déposés
Nous vécûmes ainsi des minutes intenses
Son cœur contre mon cœur en un seul réunis
Tandis que lentement s’apaisait la cadence
De ces petits hoquets qu’elle émettait sans bruit