Le Sanctuaire

Déchaussez-vous amis
Déchaussez-vous
Car voici la cognée à la racine
De l'arbre
Pour en essorer l'écorce
De sa sève
Le poème élimé
Par le chaos primordial
Raisonne la violence des mots
Ne faisant aucun vœu de lisibilité
Mais nous donnant poètes
Un lieu d'existence
Avec double vitrail
Le poème nous tient en respect
De nous-mêmes
A distance de la folie de ce siècle
Je reviens d'un rêve
Où la mort me regardant
Dans les yeux
M'a dédié son chapeau de suicide
(Que faire d'un chapeau tête coupée)
Je lui ai hurlé ma gratitude
A tue-tête
Une bande de dents de derrière
Me mâchent
En papier de cigare
Suis pas poète
A me laisser m'écrire
Sur page imprimée
Suis pas poète
A me surconsommer
En gomme de crayon papier
Suis pas poète
A être témoin de ma mort
Suis pas poète tout court
Pour couper court
A ce petit tour
Peut-être
Peut-être pas
Mais je boxe les mots
Je porte le verbe
A marée haute
Je parle du fond des choses
Vous prévenant amis
De vous déchausser
Avant d'entrer dans le poème
Pour ne pas en souiller la pureté

Mont-Saint-Aignan, Mai 2009