Le drogué



Regarde bien dans la glace ta figure
Tu deviens de plus en plus dingue
Tu vas te faire une piqûre
Ton poison est dans la seringue.
Tu tends ton bras et serres le poing
Tu respires vite et fort
L’aiguille s’enfonce de plus en plus loin
Tu transpires et fais trembler ton corps.

Allongé, fermant les yeux tu attends
L’effet tant espéré, tant désiré
Cela vient d’un coup, comme le vent
Que tu en as le souffle coupé.
Puis soudain tu te mets à rire
Tu ouvres la bouche et prends une bouffée
Tu ne trembles plus ni ne transpires
Elle est en toi tu es soulagé.

Qu’est ce que je peux bien dire
Pour t’enlever de ce délire
Plus je te vois, plus cela empire
Tu me fais vraiment souffrir.
Qu’est ce que je peux bien faire
Pour t’enlever de cet enfer
Non je ne veux pas me taire
Car tu es mon frère.

Qu’as tu fais cette fois pour en avoir
D’abord tu commences par voler
Mais bientôt il sera trop tard
Car le manque te fera peut-être tuer.
Tu es drogué à fond c’est fini
Tous les jours il te faudra ta blanche
Ca ira peut-être pour aujourd’hui
Mais demain tu remonteras encore ta manche.

Pour t’enfoncer encore plus dans le puits
Jusqu’à en perdre la vie.
Pour t’enfoncer encore plus dans le puits
Jusqu’à en perdre la vie.