Je me souviens de toi

Je me souviens de toi
Quand le vent me caresse
De tes mains qui en moi
Ont tracé la tendresse
Quand le jour est absent
Ton sourire est l’adresse
Vers un joyeux printemps
Dissipant ma tristesse

Je me souviens de toi
De tes mots d’allégresse
Colorant les parois
De mon cœur en détresse
Tu vidais les instants
Envahis de vieillesse
Pour remplir nos moments
D’amour et de jeunesse

Je me souviens de toi
Lorsque le temps se presse
En écourtant la voie
Des embûches se dressent
Mais tes yeux flamboyants
Miroir de l’hardiesse
Accablaient mes tourments
Imposant leur justesse

Je me souviens de toi
Les serments reparaissent
Unifiant nos voix
Aux souhaits qui s’empressent
De trouver un présent
Rayonné de noblesse
Mais le passé répand
Le sort de la rudesse

Je me souviens de toi
Les mélodies renaissent
Au fond du désarroi
Les regrets apparaissent
Dans l’obscur décevant
Avec délicatesse
Je tâte ravivant
Les désirs en ivresse

Je me souviens de toi
Des moments de richesse
Quand le soleil se noie
Ses couleurs se dispersent
Dans un calme vaillant
Les reflets disparaissent
Au doux soir qui étend
Nos souvenirs en liesse