L'enchainé


Un oiseau sursaute sur les faites des cedres
Ivre Regarde le ciel comme un coup de foudre
De grosses mouches suçant le lait du figuier
Qui instaurent aux coins des levres leur fumier

Une route serpente et joint les pieds des Contes
Traverse comme un ver les lagunes de fiente
Et met sur seins un drap de ciel
Le sein pue et pousse à tous les firments de fiel