J’ai vu, j’ai vu

Ô neige éternelle à mon cœur,
Etoile scintillante dans l’infinité de mon amour,
Passer avec un ange mes heures,
Vivre auprès de toi jusqu'à la fin de mes jours,
J’ai vu un zéphyr s’arrêter un instant,
Prenant le temps de jouer dans tes cheveux,
J’ai vu la licorne sacrée s’abreuver un moment,
Là dans ce lac de feu,

Ô toi, edelweiss de mon âme, naïade des océans
Jalousant le turquoise,
Passer un instant, te serrer fort, un moment
Me noyer dans tes yeux d’opale,
J’ai vu la voie lactée s’incliner à tes pieds,
Rendre hommage à mon aimée,
J’ai vu l’astre céleste intimidé par tant de beauté,

Ô muse de l’amour, nymphe des dieux, céleste harmonie,
Passée devant moi, sur ma route jonchée d’obstacle de pluie,
J’ai vu la terre s’écrouler,
Les planètes se consumer de bonheur,
J’ai vu les poissons voler,
Et former pour toi une haie d’honneur.