Horizon lunaire

Tu es toujours présente dans mes nuits
Dans mon esprit ma joie mon souci ;
Qui d’autres que toi qui me fait rêver
À ta douceur à ton sourire j’ai cédé,

J’étais pris dans tes filets de sois ;
Comme un papillon qui flâne près de la lumière
J’ai essayé d’oublier tant de fois ;
Traversent mon chemin, j’ai lancé une pierre,

Vers ma voix ma ligne droite ;
Même si ton absence rend cette vie étroite
Un jour en se rencontra peut être ;

Ou nos âmes survolent les étoiles le ciel,
Vers ce monde fantastique, réel
Loin ou les tombes s’incarne en hêtres.