Quand tu danses

Si d'aventure un jour
Je devais passer pour toujours
A côté de la débauche
Des sentiments que tu ébauches
A mon égard
Les yeux hagards.

Je saurais que l'essence
De tes sens
Remonte à la renaissance
Bien au-delà de ta naissance
Mais que tu es belle quand tu danses.

Rebondissent tes fesses
Qui tam tament sans cesse
A l'autel des caresses
Presque comme une messe
Une orgie pour la déesse.