La Déesse insaisissable

Derrière le miroir déformant
Mon amnésie me fait la nique
Au porte manteau des rêves
J'ai suspendu mon trench beige
Aux murs gris de ma honte
J'ai accroché quelques tableaux
Qui se voudraient te refléter
Toi la Déesse insaisissable.

T'es-tu déjà vue dans la glace
Tout ton âge qui fout le camp
Ta cigarette entre les dents
Tu déshabilles jusqu'à ton âme
Satisfais ton besoin de drame
Avec cette impression de commettre un délit.

Pleins de tout ce mystère
Tes yeux qui se figent sur moi
En appellent à ma vanité
Tu n'as rien fait pour que je t'aime
Et je ne peux songer qu'à toi
Je sais qu'il existe un enfer
Mais il n'est pas là où on croit
Il est partout où tu n'es pas.

Je t'aime
Mais le monde n'en a rien à faire
Et puis toi aussi tu t'en fous
Et puis toi aussi tu affiches
Tout ton mépris pour ma passion
Au mur de mes lamentations.

Devant ce mausolée de pierres
Me voilà seul avec moi-même
Avec ma page blanche pour écrire
Maintenant que je ne souffre plus que de souffrir.