A une chanteuse de Blues (2ème version)

Au fond de ce club enfumé
Tu détaillais avec vaillance
Du fond de ta vie emmurée
De jolis Blues sans importance

Sing Baby
Sing

Dottie chanteuse morte oubliée
Mais a-t-elle jamais existé

Le saxo épousait ton corps
Ses longs soupirs t'enveloppaient
D'une brume d'amour et de mort
Tu vacillais tu ondulais

Jazz Music
Jazz Music

Chansons paroles vite oubliées
Qui ont oublié d'exister

Il fut des moments où ton coeur
Où ta voix noyée de tendresse
Faisaient office de grand-messe
Grand-messe que l'on n'entendait pas
Grand-messe que l'on n'écoutait pas
On était occupé ailleurs

Dollars Trafics
Dollars Trafics

Dottie qui chantait oubliée
Qui déjà cessait d'exister

Et puis quand est venue la fin
Glacée dans ton fourreau de soie
Sur une estrade de misère
En de lourdes plaintes amères
Tu as chanté une dernière fois
Solitude alcool et chagrin

Bye Baby
Bye

Un vieux disque qui chante ta voix
Ta voix saveur de saxophone
Ta voix sous la houle des trombones
Ta voix si tendrement mouillée
Dottie Dillard si oubliée
C'est le peu qui reste de toi

I've got a right to cry
I've got a right to cry
Bye Baby bye.