Larme d'encre

Ma plume glisse sur le papier sans cesser de trembler
Et les larmes versées ont la couleur de l'encre
La douceur du crissement semble pour moi crier
Comme un amour que la pointe d'or échancre

Chaque petit reflet du noir encore humide
Est un grain de sa peau soupirant sur la tienne
Se pressant de combler cette impression de vide
Là où ma seule chaleur n'est pas encore ancienne

Le mouvement régulier de mes lettres posées
Est le tendre va-et-vient de sa main dans ta main
Chaque point, chaque virgule tracée
Et ses yeux pleins d'extase se plongent dans les tiens

J'efface mes écrits, je hais ce que je dis
Mais toujours cette image se grave dans ma nuit
Et la main que tu poses sur ma tête emmêlée
Me semble appartenir à un être étranger

Tu veux que je pardonne, que j'oublie cette erreur
Encore une fois je vois ce qui fait ma douleur
Je ne supporte pas ce regain de souffrance
Prie seulement pour qu'un jour je retrouve confiance !