Etreinte

Je sens encore ta main posée sur mon visage
Tes doigts glissent sur ma peau dans une caresse sage
Je n'ai plus peur de rien ; tu es là et tu veilles
Je ne te connais pas mais ton coeur m'émerveille...

Ton souffle dans mon cou est un doux frémissement
J'aime comme tu respires, écoute mon contentement
Embrasse-moi encore de ta chaste douceur
Pour un instant seulement, oublions qu'il est l'heure...

Je me serre contre toi, me blottis dans tes bras
On me hue au-dehors mais ça ne compte pas
Seule ta douce chaleur pénètre tous mes sens
Et nos coeurs s'emmêlent d'une timide danse...

Mais l'instant est passé, la joie s'en est allée
Mon corps frissonne durement dans l'étreinte relachée
Au revoir mon amour, adieu mon jeune ami
Pars et ne reviens pas, pour que le temps m'oublie...

La solitude revient dans les limbes de l'aurore
Ma voix dans son silence semble pleurer un mort
Je laisse mes pensées librement s'envoler
Pour ressentir encore ce merveilleux baiser...