Délicieux tourments

Pleurer la vie pour aimer la mort
Craindre le froid de la douceur du jour
Pour s'en aller enfin vers la chaleur des corps
Vivre pour aimer, aimer pour mourir... Tour à tour.

Se sentir entourée et finir délaissée
En ne gardant en soi qu'un souvenir poignant
De ce que fut la joie qu'apporte l'amitié
Pleurer dans le plaisir et rire de tourment...

Rêver à l'infini pour vivre l'impossible
Rêver jusqu'à penser que l'on devient risible
Et découvrir encore ce que c'est que la mort
Quand un doux désespoir déchire notre corps

Rêver, pleurer, sourire, mourir encore
Mourir chaque seconde d'une vie sans accord
Tout éprouver d'un coup dans une âme vidée
Pour le simple soupir de son coeur envolé.