Le Retour


Je retourne chez moi, longue fut mon absence !
Ainsi l’a décidée l’insigne Providence.
Bord de mer où j’allais m’asseoir en silence
Pour conter aux vagues toutes mes souffrances,

Jardin hospitalier où, dans mon insouciance,
" Je venais écouter la voix de l’espérance ",
Maison centenaire, témoin de ma naissance,
Rue qui m’a vu jouer et changer d’apparence,

Je viens dans votre étreinte revivre en mémoire,
Mes souvenirs d’enfant, mes puérils espoirs.
J’ai longtemps espéré, en mon âme et conscience,

Durant mes nuits sans fin et mes fades journées,
Le long de ma route sans cesse détournée,
Ce retour bénéfique aux lieux de mon enfance.