La Fatiha récitée

Sous le divin dôme de l\'antique mosquée
Le vieil Imam en son blanc burnous
Récita la Fatiha pour la future Arous*
Les Amen ,les youyous retentirent au Bosquet

O âme errante par tant de peines marquée
Mes larmes perlent, ma voix piaille et glousse
Blessé, la chaste foi bridant l\'émoi, me pousse
A bénir ce que le destin ôte au cœur suffoqué


Désormais O ma vie, tu seras l\'épouse d\'autrui
Le mielleux rêve bâti, fléchit et se détruit
Dans l\'arène cultivée, je gratte au vent le sillon

Devers les rives du Rhumel je bâtirai ma hutte
D\'une main ajustant le triste refrain sur mon Luth,
De l\'autre jetant le tendre grain aux oisillons.