Venise en rêve

Venise, musique de rêve
Violon langoureux
Entre les mains d’un virtuose
Qui joue sans penser
Des airs romantiques et doux
Qui finissent en apothéose
La main d’un peintre de génie
Qui illumine sa toile
Là où son regard se pose
Poèmes d’un amoureux fou
Qui insuffle sa joie
Aux âmes les plus moroses
Que de baisers volés
Que de soupirs ont surpris
Tes murs roses
Et sur l’eau bleue, des gondoles
Où des femmes rêvent
Les paupières mi-closes
Mais moi, je parcours tes ruelles
Dans une solitude cruelle
Et de tristesse j’implose
Venise, éden des amoureux
Supplice des solitaires
Pour moi, tes portes demeurent closes.