Le vieux port

Les nuages assaillent
Le ciel en délire
Reflets des coques
Feuilles mortes
Sur l’eau tremblante
Troublante
Le vieux port se mire
Les mouettes guident le vent désir
Au bûcher de l’attente,
Qui brûle mes souvenirs
Mon âme Crucifiée
Purifiée
S’ouvre aux flots nostalgiques
Et soupire
Le port
Témoin impassible de nos voyages
Accueille le crépuscule bleu
Le voile se lève
Je lève les voiles
Il est temps de partir