La rentrée

Elle titube
Sur les feuilles rouillées
Regarde passer les enfants
Habits et cartables neufs
Elle s’assoit sur ce banc mouillé
Et sourit
Ce copain d’école
Vif, aux mains baladeuses
Cet enfant qu’elle n’a plus revu
Il la faisait beaucoup rire