Apparition

Nomade de l’amour,
Eternel voyageur
Libre jusqu’à ce jour
Où tu as volé mon cœur
Tu étais tel un mirage
Oasis de charme et de paix
J’arrête mon voyage
A l’ombre de tes palmeraies
Tu m’as jeté un sort
Qui m’avait mis en transe
Comme le feu qui se tord
En exécutant sa danse
Ta beauté était injuste
Ta grâce était irréelle
Insaisissable, tu t’incrustes
Dans ma vie de rebelle
Comme le soleil qui éclaire
Mais ne se laisse pas fixer
Comme un éclair qui se perd
Dans tes jolis yeux plissées
Comme un cerisier en fleurs
Déroutant de beauté
Comme un enfant en pleurs
Qui n’attend qu’un baiser
Et ce sentiment indicible
Qui hante mes songes
Proche mais inaccessible
Toi l’être si étrange
Et puis un jour, tu disparais
Feu follet de l’amour
Et je reste là, prostré
Attendant ton retour
Ne restent que les relents
De ton passage de rêve
Magie de l’orient
D’un jour nouveau qui se lève
Comme le parfum subtil
Du jasmin une nuit d’été
Comme l’amant fragile
Que pour toi j’ai été